#LEPHOTOBOOKCLUB – Hannah Darabi, “Rue Enghelab” au BAL : la révolution par les livres, Iran 1979-1983

Le BAL aime la photo. Le BAL aime les livres photos. J’aime le BAL et notamment cette exposition éclair qui nous plonge dans l’Iran d’il n’y a pas si longtemps à travers la collection de livres photographiques et politiques de l’artiste Hannah Darabi.

Depuis des années elle collectionne ces ouvrages publiés dans son pays d’origine (elle vit désormais en France) entre 1979 et 1983, soit cette « courte période de relative liberté d’expression correspondant à la fin du régime du Shah et aux débuts du gouvernement islamique ».

 

Premier tour du lieu : à l’étage où les livres sont sagement alignés, ce sont d’abord les images (le graphisme, les couleurs) qui frappent, pour qui ne lit pas le farsi. Lors d’un second passage (avec lecture des légendes…), je me prends à imaginer la vie secrète et probablement nocturne des éditeurs, des activistes, de cette « rue Enghelab où se concentraient les librairies.

Au sous-sol, les images du Téhéran d’aujourd’hui de Darabi se mêlent à d’autres, vernaculaires et à des textes d’autrefois. C’est dans ces « Reconstructions » que j’ai aimé me perdre le plus longuement, avant de réaliser qu’une voix se déplaçait dans l’espace, celle de l’anthropologue et chercheuse Chowra Makaremi, mettant des mots sur ces lieux et cette époque à la fois familiers et oubliés. Une époque où le livre était un des outils de la révolution. « Révolution » : « enghelab » en farsi…

 

Au BAL jusqu’au 11 Février 2019

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s