Photographier… Félix Maritaud, garçon sauvage

Cette année sur la Croisette, on ne parlait que de lui, ou presque. Souvent dans ce registre félin qu’inspirent les performances intenses.
Le corps de Felix Maritaud.
Sa grâce fauve.
Ses prunelles de chat…

Il le sait, il en rit.

A Cannes il a profité de tout, à commencer des soirées. Privilège du comédien qui « a deux films » ici, dont les titres font d’emblée monter la température : SAUVAGE, UN COUTEAU DANS LE CŒUR. Deux rôles brûlants – prostitué amoureux, acteur de films X – qui pour un temps lui colleront à la peau.

Peu importe.

Tandis qu’à son sujet les esprits s’échauffent, le jeune homme se sent plus serein que jamais.

in La Septième Obsession, été 2018

Cet après-midi là, de retour à Paris, il lit James Baldwin, qui lui rappelle Genet. Ça le bouleverse, lui qui ne s’est « jamais interrogé ni sur [sa] virilité, ni sur [sa] féminité », les deux « cohabitant parfaitement ».

Entre ses lèvres le titre de l’essai sonne comme une promesse : La prochaine fois, le feu.

 

 

Paris, place de la République, été 2018.

UN COUTEAU DANS LE CŒUR, de Yann Gonzalez
SAUVAGE, de Camille Vidal-Naquet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s