Photographier… Jenna Thiam, Caroline Deruas et Clotilde Hesme

Des femmes, des femmes et de la neige jusqu’au cou…

Indompté : « qui n’a pas été soumis à l’obéissance par l’homme ».

Le titre du premier long métrage de Caroline Deruas annonce la couleur.

Tourné dans les vestiges majestueux de la Villa Médicis, à Rome, L’Indomptée capture l’émancipation d’Axèle (Jenna Thiam) et Camille (Clotilde Hesme), respectivement photographe et écrivain, toutes deux pensionnaires de la prestigieuse résidence.

Deux passionnées dont l’indépendance est par moment mise à mal par leur relation volcanique avec des hommes qui ne savent pas toujours les aimer.

« C’est un film de femmes », en dit sa réalisatrice qui n’a pas peur de l’expression et tient à rendre hommage à toutes les Patti Smith, Hannah Arendt, Elsa Morante, Agnès Varda et autres pionnières des arts sans qui « il serait encore plus galère aujourd’hui d’être une femme cinéaste ».

Une nouvelle génération de réalisatrices enrichit et rafraichit le cinéma mondial. Il suffit de prendre un peu de hauteur pour que cette évidence saute aux yeux.

A 1950 m, altitude du Festival de cinéma européen des Arcs dont la dernière édition célébrait le travail des « nouvelles femmes de cinéma », l’avenir du 7ème art semble radieux.

Les Arcs, décembre 2016

* L’Indomptée, de Caroline Deruas,
en salles le 1er février 2017.

 

Photo & texte publiés dans la revue La Septième Obsession, dans le cadre de ma carte blanche.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s